Remettre de la rareté dans son désir !

« Décroissance », la notion suscite beaucoup d’ambivalence. D’un côté, nous admettons que modérer notre consommation pourrait aider la planète. De l’autre, la frugalité a des accents de dénuement angoissants. Qu’y a-t-il, dans cette idée, qui nous inquiète autant?

Voici un article de Philippe Lahille très intéressant de sur les mécanismes psychologiques qui peuvent nous ralentir quand l’on parle de décroissance !

En se connaissant un peu mieux nous et nos besoins, nous pouvons peut-être réussir à éliminer un peu de superflu et revoir ses priorités sans pour autant renoncer à tout ou tout changer …

« remettre de la rareté dans son désir ». Car dans la surconsommation, s’il y a un grand perdant, c’est en effet le désir. Pour qu’il existe, encore faut-il savoir renoncer, attendre, hiérarchiser… Bref, choisir, et non satisfaire toutes les tentations.

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Décroissance, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s